• Sœur Thérèse Henriette Mbaye

Le "Notre Père" révisé


La prière du "Notre Père" a une place privilégiée dans la liturgie et toute notre vie chrétienne. L'Eglise veille alors à ce qu'elle exprime parfaitement la volonté du Christ qui l'a recommandée à ses disciples. Ainsi, unie à toute l'Eglise, notre Conférence Episcopale nous instruit d'adopter la nouvelle traduction à partir du 3 décembre 2017 (1er dimanche de l'Avent). Dans cette prière, nous ne dirons plus "ne nous soumets pas à la tentation", mais plutôt "ne nous laisse pas entrer en tentation".

En effet la version jusque-là en vigueur est utilisée depuis 1966 à la suite d'un compromis œcuménique dans le sillage du Concile Vatican II. Mais une question théologique était apparue sur la traduction du verbe grec "eisphéro" qui signifie littéralement "entrer dans". La supplique "ne nous soumets par à la tentation" donne à penser que Dieu tente le fidèle pour l'éprouver. L'Eglise corrige donc une telle perception par cette traduction déjà prise en compte dans nos langues locales et plus juste "ne nous laisse pas entrer en tentation".

NOTRE PERE

Notre père qui es aux cieux,

Que ton nom soit sanctifié,

Que ton règne vienne,

Que ta volonté soit faite

Sur la Terre comme au Ciel.

Donne-nous aujourd'hui

Notre pain de ce jour.

Pardonne-nous nos offenses,

Comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Et ne nous laisse pas entrer en tentation,

Mais délivre-nous du Mal.

Amen.


Tous les événements de l'Institution :